Logo prefecture
Rechercher dans
Opération conjoint de sensibilisation et d'information des espèces protégées et des mammifères marins
31 mai 2021

Vendredi 28 mai 2021, une opération de sensibilisation associant la préfecture de la Manche et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord été conduite à l’occasion de grandes marées à Régneville (50). 

Son objectif était double : sensibiliser le grand public sur les comportements pouvant perturber et nuire aux espèces protégées comme les phoques et promouvoir la réglementation entrée en vigueur depuis le 1 er janvier dernier qui vise à prévenir le dérangement des mammifères marins dans les aires marines protégées. 

La zone d’action a été choisie car elle abrite une richesse environnementale exceptionnelle avec, dans le golfe normand-breton l’un des groupes sédentaires de Grands dauphins parmi les plus importants d’Europe et dans les havres de la Manche de nombreux phoques communs également appelés veaux marins. 

Le dérangement peut intervenir à terre comme en mer, et perturbe les cycles de repos, de chasse et de reproduction de ces espèces protégées. Ces perturbations ne constituent pas qu’une simple gêne mais peuvent altérer de façon substantielle la préservation de ces espèces, raison pour laquelle des mesures d’interdiction sont désormais en vigueur pour les empêcher.  

Ce message de prévention s’inscrit dans une démarche globale de protection des mammifères marins, qui jouent un rôle essentiel de régulation pour l’équilibre de la chaîne alimentaire et c’est pour cela que depuis le 1er janvier 2021, l'approche intentionnelle des Grands dauphins et Marsouins communs à une distance inférieure à 100 mètres dans les aires marines protégées est interdite. 

Afin de concilier préservation de la faune locale et plaisir des activités maritimes, l’adoption des bonnes pratiques suivantes est préconisée tant en mer qu’à terre : 

Respecter une distance d’approche de 300 mètres pour les phoques et 100 mètres pour les cétacés, notamment pendant les périodes de reproduction (septembre – mars pour le phoque gris, dès juillet pour les veaux marins et les dauphins) et sur les zones protégées (parc naturel marin, réserves naturelles, zones sous arrêté de protection de biotope) ; 

Ne pas poursuivre à moins de minimum 100 mètres un groupe de mammifères marins ou tout autre animal ; 

Ne pas rester trop longtemps à proximité et éviter les attroupements ; 

Réduire sa vitesse en mer (entre 05 et 10 nœuds, soit entre 09 et 18,5 km/h environ) à proximité d’une zone de reposoir ou d’un groupe de mammifères marins ; 

Ne pas changer brusquement de cap, ne pas séparer un groupe de mammifères marins, privilégier une évolution parallèle et à distance (ni par l’avant ou par l’arrière) ; 

Eviter les mises à l’eau à proximité de mammifères marins ; 

Arrêter le matériel émettant des ultrasons dans la limite de votre sécurité en mer ; Eviter de faire volontairement du bruit (taper sur la coque, interpellations pour faire bouger les animaux, moteur à pleine vitesse…) ; 

Ne pas nourrir les animaux.

A retenir, il faut éviter toute approche entraînant un mouvement de panique, de fuite, de défense ou d’agressivité de la part de l’animal, un envol généralisé de colonies ou de reposoirs d’oiseaux et toute entrave aux mouvements libres d’un animal sauvage ou générant un comportement agressif.

Tout manquement pouvant provoquer une perturbation intentionnelle d’espèces protégées (dont les phoques et la plupart des mammifères marins présents dans nos eaux métropolitaines), même en dehors d’une aire marine protégée, est passible d'une contravention de 4ème classe (articles L411-1, R411-1 et R415-1 du Code de l’environnement) que tous les agents des moyens de la fonction garde-côtes ainsi que les inspecteurs de l’office français de la biodiversité ou des services déconcentrés de l’Etat peuvent constater.