Logo prefecture
Rechercher dans
Aide médicale en mer - un savoir-faire à entretenir
Aide médicale en mer - un savoir-faire à entretenir
6 nov. 2020

Jeudi 05 novembre 2020 s’est déroulé un entraînement opérationnel interministériel réunissant les acteurs de l’aide médicale en mer. Objectif : éprouver et améliorer le niveau de compétence des équipes médicales et de secours et leur interopérabilités avec les moyens de projection.

La profession de marin, dans le monde du travail, est une des plus exposées aux accidents. La situation d’éloignement s’oppose à la classique proximité terrestre des structures de soins. En l’absence de médecin à bord, la prise en charge des malades et/ou des blessés à bord des navires a justifié la mise en place d’un système de soins basé sur la télémédecine et intégré dans le cadre de l’assistance médicale en mer. Cet isolement, les difficultés de communications et les contraintes d’évacuation rendent nécessaire une culture partagée par les praticiens spécialistes de l’aide médicale urgente.

Selon les normes internationales en vigueur, un dispositif optimal d'assistance médicale en mer repose sur les cinq éléments suivants : un ou plusieurs Rescue Coordination Centre - identifiés en France au sein des centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage [CROSS], un service d'assistance télémédicale [TMAS] qui est en France le centre de consultations médicales maritimes [CCMM] de Toulouse, des moyens d'intervention et de coordination médicale en mer par vecteurs nautiques tels que ceux de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ou aéronautiques tels que les hélicoptères de la Marine nationale ou de la Sécurité civile en mer, des moyens de prise en charge à terre et des procédures opérationnelles communes.

Ainsi, jeudi 05 novembre 2020, à bord du remorqueur Octeville basé au Havre, une victime simulée nécessite une intervention des services de secours avec évacuation médicale en mer. De manière simulée, le CROSS Jobourg entre immédiatement en communication avec le centre de consultation médicale maritime (CCMM) de Toulouse et le SAMU de coordination médicale maritime (SCMM) du Havre (76) qui préconisent de procéder à l'évacuation médicale du marin fictif vers l’hôpital de Havre. L'hélicoptère Caïman de la Marine nationale stationné à Maupertus (50) est engagé pour procéder à la récupération d’une équipe médicale de la cellule MMP-AMM (médicalisation en milieu périlleux-aide médicale en mer) du SAMU puis au ralliement en mer du remorqueur afin de procédé à l'évacuation de la victime.

Cette activité de formation s’inscrivait dans un cursus spécifique mis en place au sein du SCMM Le Havre avec comme objectif pédagogique celui de "Simulation Médicale Maritime" impliquant, outre la projection et le treuillage d’une équipe, un approfondissement des procédures conjointes en matière de sécurité et la transmission des bilans médicaux vers le CROSS et le SCMM dans des conditions réalistes