Logo prefecture
Rechercher dans
30/01/2020 - LE PRÉFET MARITIME DE LA MANCHE ET DE LA MER DU NORD ET LE DÉLÉGUÉ MER DE L’OFFICE FRANÇAIS DE LA BIODIVERSITÉ VISITENT LE PARC NATUREL MARIN DES ESTUAIRES PICARDS ET DE LA MER D’OPALE
30/01/2020 - LE PRÉFET MARITIME DE LA MANCHE ET DE LA MER DU NORD ET LE DÉLÉGUÉ MER DE L’OFFICE FRANÇAIS DE LA BIODIVERSITÉ VISITENT LE PARC NATUREL MARIN DES ESTUAIRES PICARDS ET DE LA MER D’OPALE
28 févr. 2020

Ce mardi 28 janvier 2020, le vice-amiral Philippe Dutrieux, préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord et Michel Peltier, délégué mer de l’Office français de la biodiversité, ont visité le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale.


Le Parc a pour objectifs de connaitre et protéger le milieu marin, tout en soutenant le développement durable des activités maritimes qui en dépendent. Il se situe au large de la Seine maritime, de la Somme et du Pas-de-Calais, et s’étend jusqu’au dispositif de séparation du trafic maritime. Il couvre 2300 km² de surface maritime. De par sa localisation, il constitue un carrefour biologique et économique majeur : activités humaines et environnement marin y sont historiquement et culturellement liés.
Les neuf parcs naturels marins font partie de l’Office français de la biodiversité (OFB), un nouvel établissement public créé pour protéger et restaurer la biodiversité, placé sous la tutelle des ministres chargés de l’environnement et de l’agriculture.
Dans un premier temps, le préfet maritime et le délégué mer de l’OFB ont visité le site de la Pointe de la Crèche (commune de Wimereux). Les falaises environnantes accueillent une population de fulmar boréal (Fulmarus glacialis) qui représente à elle-seule 2% de la population nationale de l’espèce, en déclin et fortement protégée. Or, la reproduction sur ce site est jugée particulièrement mauvaise. En cause : la pratique d’activités de loisir - vol à voile et à moteur – qui compromet l’installation et la ponte des oiseaux, puis interfère avec la période d’éclosion et d’envol des jeunes.


Courant 2019, la Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, la Préfecture du Pas-de-Calais, le Conservatoire du Littoral, l’Office français de la biodiversité et le Parc naturel marin ont oeuvré conjointement à la mise en place d’un arrêté préfectoral de protection de biotope. Sa parution imminente interdira le survol de la falaise pendant la période sensible pour les oiseaux nicheurs.
Dans un second temps, l’équipe du Parc a accompagné le préfet maritime et le délégué mer de l’OFB à la Pointe aux Oies (commune de Wimereux). Site apprécié des pêcheurs à pied de loisir, il offrait le cadre idéal pour évoquer les actions mises en oeuvre par le Parc sur cette thématique depuis plusieurs années : comptages et études pour une meilleure connaissance des pratiques et des pratiquants ; opérations de sensibilisation aux bons gestes, à la consommation responsable des produits de la mer et à la sécurité sur l’estran ; et contrôle des activités.


Ensuite, l’équipe du Parc a conduit les deux hommes vers le fort d’Ambleteuse et l’estuaire de la Slack (commune d’Ambleteuse). En 2018 et 2019, le Parc naturel marin y a conduit des travaux de fauche, pour la restauration des milieux naturels. L’enjeu était de favoriser le développement des espèces végétales typiques des végétations des milieux ouverts – et notamment Carex divisa – tout en limitant la colonisation du milieu par des espèces opportunistes telles que le chiendent maritime.
Pour terminer la journée, le vice-amiral Philippe Dutrieux et Michel Peltier ont visité les nouveaux locaux du Parc naturel marin à Ecault (Saint-Etienne-au-Mont). Il ont pu partager un moment convivial et échanger avec le président du conseil de gestion, Dominique Godefroy, et l’ensemble de l’équipe du Parc.


Crédits Photo : ©Line Viera / Office français de la biodiversité