Logo prefecture
Rechercher dans
06/02/20 - ENVIRONNEMENT MARIN : CANDIDATURE DU 1ER SITE NATURA 2000 EN MER AU LABEL « LISTE VERTE » DE L’UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE
06/02/20 - ENVIRONNEMENT MARIN : CANDIDATURE DU 1ER SITE NATURA 2000 EN MER AU LABEL « LISTE VERTE » DE L’UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE
28 févr. 2020

Le 05 et 06 février 2020, M. Jean-Philippe Siblet - rapporteur de l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN) France, s’est rendu à Saint-Vaast-la-Hougue (50) afin de valider la phase de candidature du site Natura 2000 de la Baie de Seine Occidentale. Il y a rencontré les gestionnaires du site ainsi que le vice-amiral d’escadre Philippe Dutrieux - préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord ainsi que monsieur Gérard Gavory - préfet de la Manche, tous deux co-présidents du comité de pilotage (COPIL) du site.

Cette inscription consacrerait un modèle de gouvernance associant l’État, les collectivités locales, les établissements publics, les associations, les experts et les usagers, professionnels comme de loisirs.

Ce principe de concertation dans l’établissement de meilleures protections a abouti notamment à la validation du DOCument d’OBjectif (DOCOB) dès le 22 mai 2015. Ce document permet d’identifier les enjeux environnementaux à protéger, et de définir collectivement, en liaison étroite avec les acteurs, les mesures pour atteindre ces objectifs.

« Côté préfecture maritime, nous avons par exemple consacré plus de 1600 heures de surveillance en 2019 dans les aires marines protégées de la façade par des moyens de l’Etat tels que les patrouilleurs de service public (PSP) de la Marine nationale » précise le vice-amiral d’escadre Philippe Dutrieux. « La protection de l’environnement et les mesures qui l’accompagnent font l’objet d’un effort constant de l’État. J’ai d’ailleurs mis en œuvre de la première zone de quiétude de la façade en juillet 2019 par arrêté préfectoral, avec la mise en place de contrôles en mer par les moyens de la fonction garde-côtes (Marine nationale, gendarmerie maritime et affaires maritimes notamment), l’État assurant ainsi le respect des prescriptions décidées en COPIL. Deux procès-verbaux ont été dressés par le PSP Flamant et bâtiment base des plongeurs démineurs Vulcain de la Marine nationale, même si pour le moment les contrôles visent avant tout à faire connaître la réglementation et à porter un discours pédagogique ».

Le dispositif de la liste verte de l’UICN des aires protégées permet aux sites candidats d’obtenir un label international récompensant leur gouvernance et gestion en adéquation avec des principes de développement durable. Les lauréats seront récompensés et présentés au prochain Congrès mondial de la nature, que la France accueillera à Marseille du 11 au 19 juin 2020.

 

 

Pour obtenir le label « liste verte de l’UICN », les sites candidats doivent suivre un processus d’évaluation décomposé en trois phases :

-          la phase de demande au cours de laquelle l’autorité responsable de la gestion du site s’engage à atteindre les standards de la liste verte dans un délai de cinq ans et réalise une pré-évaluation avec l’appui du comité français de l’UICN et d’un accompagnateur ;

-          la phase de candidature correspond à la constitution d’un dossier complet, qui doit démontrer l’atteinte de l’ensemble des standards de la liste verte ;

-          la phase de la liste verte intervient avec la décision d’inscription du site par un comité international d’experts. L’inscription est effective pour une durée de cinq ans, renouvelable après une évaluation.