Logo prefecture
Rechercher dans
Opérations de recherche et de sauvetage de plusieurs embarcations dans le détroit du Pas-de-Calais.
Opérations de recherche et de sauvetage de plusieurs embarcations dans le détroit du Pas-de-Calais.
28 mars 2022

Dans la nuit du dimanche 27 mars au lundi 28 mars 2022 jusque dans la journée, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez identifie plusieurs embarcations se trouvant en difficulté dans le détroit du Pas-de-Calais.

Le CROSS engage alors plusieurs moyens nautiques pour porter secours aux personnes en difficulté :

- Le bâtiment de soutien et d'assistance métropolitain (BSAM) Garonne de la Marine nationale en engagé pour porter assistance à 10 naufragés qu'il récupère à son bord avant de les déposer au port de Calais (62). Il est ensuite engagé sur une deuxième opération au cours de laquelle il récupère 7 naufragés à son bord avant de les déposer à quai à Calais (62). La Garonne est à nouveau engagée sur une troisième opération. Le BSAM récupère 31 naufragés à son bord sur cette dernière opération et les dépose au port de Calais.

- La vedette côtière de surveillance maritime (VSCM) Scarpe de la Gendarmerie maritime a été engagée plus au Sud, a récupéré 25 naufragés à son bord et les a déposés au port de Boulogne-sur-Mer (62).

- Le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Languedoc, affrété par la Marine nationale a également été engagé au large du Boulonnais pour porter assistance à 31 naufragés qu'il a embarqué avant de les déposer au port de Boulogne-sur-Mer (62).

Par ailleurs la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Berck-sur-Mer (62) est également intervenue dans le sauvetage d'un naufragé isolé au large du Boulonnais.

Une fois à quai, tous les naufragés ont été pris en charge par la police aux frontières (PAF) et le service départemental d'incendie et de secours (SDIS).

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus. Ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux, notamment en période hivernale où la température de l'eau chute.

Si vous êtes victime ou témoin d'un événement de mer, contactez les secours par téléphone en composant le n°196 ou par VHF sur le canal 16.

Photo prise à bord du PSP Pluvier – mars 2022