Logo prefecture
Rechercher dans
Opérations de recherche et de sauvetage de plusieurs embarcations dans le détroit du Pas de Calais
16 oct. 2021

Dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 octobre, le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez est informé qu'une embarcation se trouve en difficulté au large du Touquet (62). Le CROSS engage alors le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté, affrété par la Marine nationale, pour lui porter assistance.

Quelques minutes plus tard, le CROSS est informé qu'une autre embarcation se trouve en difficulté au large du Cap Gris-Nez (62). Naviguant dans la zone, le patrouilleur de service public (PSP) Flamant de la Marine nationale est alors engagé pour lui porter assistance. Après recherche et géolocalisation de l'embarcation, le PSP Flamant récupère 6 personnes à son bord puis fait route vers le port de Boulogne (62) pour déposer les naufragés.

Dans l'intervalle, le RIAS Abeille Liberté est arrivé au contact de la première embarcation en détresse.

Après avoir quitté le port de Boulogne (62), le PSP Flamant se dirige vers les lieux de la seconde intervention pour relever le RIAS Abeille Liberté et embarquer les 24 naufragés (dont 6 femmes et un nourrisson) à son bord avant de rejoindre une nouvelle fois le port de Boulogne (62). A leur arrivée, les rescapés sont pris en charge par la police aux frontières (PAF) 62 et le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) 62 qui les attend avec un véhicule de secours et d'assistance aux victimes (VSAV).

Plus tard dans la journée de samedi, les ferries Spirit of Britain et Pride of Canterbury signalent au CROSS Gris-Nez qu’une embarcation à la rame (type kayak) est à la dérive avec trois personnes à bord au large de Calais (62). Le CROSS engage le canot tous-temps SNS 077 Notre Dame du Risban de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Calais (62) afin de lui porter secours. Dès son arrivée sur zone, le canot tous-temps récupère les trois naufragés à son bord avant de les déposer au port de Calais où ils sont pris en charge par la PAF 62.


Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus. Ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux.


Si vous êtes victime ou témoin d'un événement de mer, composez par téléphone le 196 ou par VHF sur le canal 16.