Logo prefecture
Rechercher dans
Opérations de recherche et de sauvetage de plusieurs embarcations dans le détroit du Pas-de-Calais.
10 oct. 2021

Dans la nuit du vendredi 08 au samedi 09 octobre, le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez est informé qu'une embarcation se trouve en difficulté au large de Dunkerque (59) . Le CROSS engage alors le patrouilleur côtier de la gendarmerie maritime (PCG) Athos, puis le canot tous-temps Jean-Bart II de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Dunkerque et la vedette de 2ème classe Notre Dame des Flandres de la SNSM de Gravelines (59).

Arrivé sur zone, le canot tous temps Jean-Bart II récupère 12 personnes à son bord et les dépose au port de Dunkerque où elles sont prises en charge par la police aux frontières (PAF) 59 et le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) 59.

Le CROSS Gris-Nez est ensuite informé qu'une embarcation se trouve en difficulté au large de Berck-sur-Mer (62). Il engage alors le semi-rigide Jean-Baptiste Fournier de la SNSM de Berck-sur-Mer, qui récupère 5 naufragés à son bord, dont un en hypothermie, et les dépose au port de Berck-sur-Mer. Ils sont pris en charge par la PAF 62 et le CODIS 62.

Plus tard dans la journée, le CROSS Gris-Nez est informé qu'une embarcation se trouve en difficulté au large de Dunkerque (59). Le CROSS engage le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté, affrété par la Marine nationale, qui met à l'eau son embarcation de servitude et remorque les 19 naufragés et leur embarcation. Ils sont déposés au port de Dunkerque et pris en charge par la PAF 59 et le CODIS 59.

Le CROSS Gris-Nez est également informé qu'une embarcation se trouve en difficulté dans l'avant-port de Dunkerque. Le CROSS engage un semi-rigide du peloton de sûreté maritime et portuaire (PSMP) de la Gendarmerie maritime de Dunkerque, qui prend en charge les 40 personnes à bord.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus. Ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux.

Si vous êtes victime ou témoin d'un événement de mer, composez par téléphone le 196 ou par VHF sur le canal 16.