Logo prefecture
Rechercher dans
Opération de sauvetage de trois migrants au large de Calais
Opération de sauvetage de trois migrants au large de Calais
04/08/2018

2018/111

Le 4 août, vers 9h00, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord est prévenue par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-nez qu’un navire de plaisance britannique a repéré un canoé-kayak avec trois personnes à bord. l’embarcation se situe à 7 milles marins (environ 12km) dans le nord de Calais.

 
En relation avec le centre des opérations la Marine nationale (COM) à Cherbourg, le CROSS Gris-nez engage le canot tout-temps Notre-dame de Risban de la SNSM de Calais et le semi-rigide des gendarmes maritimes du peloton de surveillance maritime et portuaire (PSMP) de Dunkerque. 
 
Les trois migrants sont récupérés par les gendarmes maritimes à bord du canot tout-temps de la SNSM de Calais. Ils sont ramenés à quai vers 11h et pris en charge par la Police aux frontières du Pas-de-Calais.
 
 
Le préfet maritime tient à souligner que ces traversées sont extrêmement risquées et dangereuses, en dépit d'une proximité apparente des côtes anglaises depuis le littoral français. La Manche et la mer du Nord sont en effet des mers où la navigation est difficile (conditions météorologiques souvent dégradées, vents et courants importants, hauts fonds) et le détroit du pas de Calais se caractérise par un trafic maritime extrêmement dense. Ces conditions difficiles sont renforcées par un brouillard très épais. Dans tous les cas, la température de l’eau y est basse, diminuant considérablement la durée de survie d’une personne tombée à la mer. La majorité des tentatives de traversées observées dans cette zone par les autorités maritimes françaises et britanniques, s'est soldée par des opérations de secours en mer et des prises en charge médicalisées pour hypothermies.
 
La vie et la sécurité en mer sont la priorité du préfet maritime, mais aussi l'affaire de tous. Toute personne qui aurait connaissance de la préparation de ce type de traversée, ou qui en serait témoin, est donc invitée à sensibiliser les individus concernés aux risques majeurs
qu'ils encourent. De même que toute embarcation observée en mer présentant une situation anormale et potentiellement dangereuse (surnombre, flotteur inapproprié ou en mauvais état...), doit être immédiatement signalée au CROSS par VHF ou en composant le 196.