Logo prefecture
Rechercher dans
Opération de remorquage d'un navire en difficulté au large du Cap de la Hague (50).
Opération de remorquage d'un navire en difficulté au large du Cap de la Hague (50).
27 nov. 2021

Samedi 27 novembre 2021 dans la nuit, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est informé par l’équipage que le TBC Progress pavillon Panama de 176m et transportant des céréales se trouve en avarie de propulsion à 50 km des côtes du Cap de La Hague (50).

Au regard des conditions météorologiques très dégradées (creux de 6 mètres et vents de plus de 100km/h sur zone), le CROSS engage par anticipation en tout début de matinée le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté pour lui porter assistance. Ultérieurement, l’hélicoptère Caïman Marine est également engagé pour déployer une équipe d’évaluation et d’intervention (EEI) afin de prendre le navire en remorque le cas échéant.

En parallèle, le navire continuant à dériver vers le Cap de la Hague, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord adresse une mise en demeure à l’armateur du navire et passe en ORSEC maritime de niveau 3* en milieu de matinée. A titre de précaution, une équipe de remorquage est treuillée sur le navire.

Après plusieurs tentatives, le TBC Progress annonce avoir pu réparer et avait repris sa route sous la surveillance attentive du RIAS Abeille Liberté et du CROSS Jobourg.

Malheureusement, quelques instants plus tard, l’équipage annonce que la réparation n’a pas tenue. Le préfet maritime décide alors une action d’office et confirme l’envoie d’une EEI par l’hélicoptère Caïman Marine à bord du TBC Progress. Le RIAS Abeille Liberté prend alors en remorque le TBC Progress afin de le remorquer vers le port du Havre sous la coordination du CROSS Jobourg.

Malgré des conditions météorologiques très difficiles, les treuillages ont pu être effectués et l’équipage de l’Abeille a pu passer une remorque en fin de matinée.

Le convoi fait route vers la Baie de Seine et devrait arriver au Havre demain dans la journée.

*Les équipes d’évaluation et d’intervention (EEI) sont les experts du préfet maritime, déployées à bord d’un navire qui se trouverait en difficulté et/ou en avarie dans sa zone de compétence. Ces EEI lui permettent notamment d’avoir une connaissance précise de la situation à bord, du sinistre et de son évolution probable, lui permettant ainsi de prendre les décisions les plus appropriées à l’événement en cours. Sur la façade de la Manche et de la mer du Nord, les membres des EEI sont aussi bien des civils (inspecteurs de la sécurité des navires, officiers de port et officiers de port adjoints, pilotes, officiers et agents de police judiciaire, etc.) que des militaires de la garnison de Cherbourg.

* ORSEC maritime (organisation de la réponse de sécurité civile en mer) : le niveau 3 correspond au niveau maximal. L’ensemble des équipes de gestion de crise de la préfecture maritime, du centre des opérations maritimes de Cherbourg et du CROSS Jobourg sont donc mobilisés soit une cinquantaine de personnes.