Logo prefecture
Rechercher dans
Opération de recherche et sauvetage d’une embarcation de migrants au large de Dunkerque (59), mettant en œuvre de nombreux moyens aéromaritimes (Suite)
27 oct. 2020

Rappel des faits :

Mardi 27 octobre 2020, au matin, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez est informé par le voilier Marbuzet de la présence d'une embarcation de migrants en difficulté dans le chenal de Dunkerque (59).

Immédiatement le CROSS engage de nombreux moyens civils et militaires sur zone pour leur porter assistance :

- le navire de pêche Meuchik se trouvant à proximité;

- la pilotine de Dunkerque;

- la vedette de sauvetage Notre Dame des Flandres de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Gravelines (59) ;

- le bâtiment de soutien et d'assistance métropolitain (BSAM) Garonne de la Marine nationale;

- le patrouilleur des douanes Jacques Oudart Fourmentin (JOF);

- l'hélicoptère Caïman de l'armée de l'air belge.

Le BSAM Garonne ainsi que le patrouilleur des douanes Jacques Oudart Fourmentin (JOF) récupèrent sur zone une partie des naufragés en mer, de même que la pilotine de Dunkerque. Les naufragés sont déposés au port de Dunkerque-Ouest et pris en charge par les pompiers et le service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) 59.

Enfin un naufragé, isolé du fait de conditions météorologiques particulièrement difficiles en mer, est repéré puis pris en charge par l'hélicoptère Caïman de l'armée de l'air belge et évacué vers l'hôpital de Calais.

Malgré le dispositif conséquent mis en place, les recherches n'ont pas permis de retrouver d'autres éventuels naufragés. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord autorise l'arrêt des recherches avec des moyens dirigés à 18h00, en raison de la tombée de la nuit et faute de nouveaux éléments depuis le matin.

Une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Dunkerque afin d’identifier les causes de ce naufrage.

Conditions météorologiques sur zone: mer 3, vent d'environ 17 nœuds (31,5km/h) avec des rafales à 25 nœuds (46,3km/h), température de l'eau à 14 degrés.

La préfecture maritime souligne l'efficience et la réactivité des acteurs agissant quotidiennement pour l'action de l'État en mer et la sauvegarde de la vie humaine : le CROSS Gris-Nez, la préfecture maritime et le centre des opérations maritimes, la SNSM, la Marine nationale, la douane française, les usagers de la mer, ainsi que les unités de l'État patrouillant quotidiennement en mer. Elle salue l’appui de l’armée belge avec son hélicoptère Caïman.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde les migrants qui envisagent de traverser la Manche, une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), et donc dangereuse pour la vie humaine !

Si vous êtes victime ou témoin d'un événement de mer, composez par téléphone le 196 ou par VHF sur le canal 16.