Logo prefecture
Rechercher dans
Opération de recherche et de sauvetage pour un kitesurfer en difficulté au large de Saint-Germain-sur-Ay (50)
Opération de recherche et de sauvetage pour un kitesurfer en difficulté au large de Saint-Germain-sur-Ay (50)
5 avr. 2021

Lundi 05 avril 2021 à 14h17, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est informé par le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) de la Manche qu’un kitesurfer a été aperçu par un témoin en difficulté au large de Saint-Germain-sur-Ay.


Le CROSS Jobourg engage la vedette Jean-Paul Grosse de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Pirou ainsi que la vedette Germinay III de la SNSM de la station de Saint-Germain-sur-Ay, et déroute l'hélicoptère Caïman marine de la flottille 33F de la Marine nationale alors en vol d’entraînement.

Le kitesurfeur est retrouvé sain et sauf sur la plage de Saint-Germain-sur-Ay par les pompiers, et explique avoir dû abandonner sa voile en mer car elle était coincée dans un casier.

En parallèle, le conjoint du témoin - qui avait donné l’alerte initiale - s’est engagé vers des rochers à la recherche de la voile. L’hélicoptère Caïman marine l’hélitreuille à son bord avec la voile de kite qu’il a récupérée, et le dépose en sécurité sur la plage à 15h02 où il est pris en charge par la SNSM de Saint-Germain-sur-Ay.

La préfecture maritime rappelle qu’il est obligatoire de bien marquer son matériel avec son nom et un numéro de téléphone, et conseille vivement de contacter le CROSS au 196 en cas de perte de matériel pour éviter toute opération de levée de doute.

Le préfet maritime rappelle également la vigilance et la préparation nécessaire face à la dangerosité que peuvent représenter les loisirs nautiques en mer et les sorties de plaisance en tout temps.


Avant de pratiquer une activité nautique, il est important de :

- prévenir vos proches de vos intentions ;

- être en bonne condition physique et ne pas surestimer ses capacités ;

- vérifier la météo et les horaires de marée ;

- vérifier l'état de votre matériel de sécurité et le bon fonctionnement de son moteur ;

- avoir un moyen de communication pour alerter les secours : VHF marine (canal 16) ou un téléphone portable dans une pochette étanche (numéro 196) ;

- penser aux équipements de flottabilité intégrée et aux vêtements adaptés aux conditions environnementales.

Si vous êtes victime ou témoin d'un événement de mer, composez le 196.

Crédits photo : détachement flottille 33F - Marine nationale