Logo prefecture
Rechercher dans
Opération d'assistance et de sauvetage de trente-cinq personnes dans le Détroit du Pas-de-Calais (62)
Opération d'assistance et de sauvetage de trente-cinq personnes dans le Détroit du Pas-de-Calais (62)
27 nov. 2023

Le dimanche 26 novembre 2023, tôt dans la matinée, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez est informé qu'une embarcation de migrants se trouve en difficulté au large de Boulogne-sur-Mer (62).

Le CROSS Gris-Nez engage dans un premier temps la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Aber Ildut de la gendarmerie maritime pour secourir les naufragés. Les personnes refusent l'assistance proposée. En lien avec le CROSS, l'Aber Ildut maintient la surveillance de cette embarcation. Plusieurs heures plus tard, en début d'après-midi, le CROSS engage le remorqueur d'intervention d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Normandie, affrété par la Marine nationale pour maintenir la surveillance sur l'embarcation.

Une fois sur zone, plusieurs personnes à bord de l'embarcation acceptent alors l'assistance proposée. Le RIAS Abeille Normandie, récupère à son bord 35 personnes. Mais le moteur de l'embarcation à finalement pu être remis en route par les migrants encore à bord. Ces derniers ont alors refusé d'être secourus par le RIAS Abeille Normandie. Compte tenu des risques encourus par les migrants en cas d'actions contraignantes pour les obliger à embarquer sur les moyens de sauvetage de l'Etat (chute à la mer, choc thermique, trauma divers) il a été décidé de les laisser poursuivre leur route.

En lien avec le CROSS Gris Nez, une surveillance a été maintenue sur cette embarcation par l'Abeille Normandie

En fin de journée, l'Abeille Normandie a fait route vers le port de Boulogne-Sur-Mer (62) avec 35 personnes secourues à bord. A leur arrivée à quai, les naufragés ont été pris en charge par le service départemental d'incendie et de secours (SDIS 62) et la police aux frontières (PAF 62).

Actuellement, il n'y a pas d'autres opérations en cours, liées à des embarcations de migrants.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus. Ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, avec plus de 400 navires de commerce qui y transitent par jour et les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux y compris quand la mer semble belle.

Si vous êtes victime ou témoin d'un événement de mer, contactez les secours par téléphone en composant le n°196 ou par VHF sur le canal 16.