Logo prefecture
Rechercher dans
Démantèlement d’un réseau de passeurs au nord de Boulogne-sur-mer
30 août 2018

Le jeudi 30 août 2018, en début de soirée, une opération inter-administrations, pilotée par la Brigade Mobile de Recherche (BMR) de la Police aux frontières du Pas-de-Calais (PAF 62) en coordination avec la préfecture maritime de la Manche-mer du Nord, a permis le démantèlement d’un réseau de passeurs et empêché la traversée vers l'Angleterre de 12 migrants de nationalité vietnamienne et de 3 passeurs britanniques dans le nord de Boulogne-sur-Mer. Les autorités judiciaires britanniques ont également apporté un précieux concours pour la réussite de cette action, ainsi que d'autres services d'investigations de la PAF comme la BMR zonale de Lille et l'OCRIEST .

La Vedette Côtière de Surveillance Maritime (VCSM) SCARPE de la Gendarmerie maritime a arrêté une embarcation avec 11 migrants et 2 passeurs à bord à environ 1,5 milles marins (2,8 kms) de la côte boulonnaise. De nombreux moyens ont été mis en œuvre dans le cadre de cette opération : la Brigade de Surveillance du Littoral (BSL) de Boulogne, le Peloton de sûreté maritime et portuaire (PSMP) de Dunkerque, le Remorqueur d'intervention d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Languedoc ainsi que le sémaphore de Boulogne. L'ensemble des moyens maritimes sur zone a été coordonné par le Centre des opérations maritimes de Cherbourg.

Concomitamment les policiers de la BMR de la DIDPAF Calais intervenaient sur la plage. Ils interpellaient  dans l'eau un passeur qui tentait de prendre la fuite à la nage et récupéraient un migrant en difficulté.

Les 3 passeurs ont été placés en garde à vue et l'enquête se poursuit dans les locaux de la BMR de la Police aux Frontières de Calais.

La préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord et le préfet du Pas-de-Calais se félicitent de la réussite de cette opération qui a permis, grâce à la coopération entre services terrestres et maritimes de l’Etat, de démanteler un réseau de passeurs.

Le préfet maritime tient à rappeler, par ailleurs, que ces traversées sont extrêmement risquées et dangereuses, en dépit d'une proximité apparente des côtes anglaises depuis le littoral français. La Manche et la mer du Nord sont en effet des mers où la navigation est difficile (conditions météorologiques souvent dégradées, vents et courants importants, hauts fonds) et le détroit du pas de Calais se caractérise par un trafic maritime extrêmement dense.