Logo prefecture
Rechercher dans
CP n°2 – Opération de sécurisation d’une coque de pétrolier à la dérive au large du Cotentin (suite)
CP n°2 – Opération de sécurisation d’une coque de pétrolier à la dérive au large du Cotentin (suite)
5 mai 2021

Rappel des faits :

Lundi 03 mai 2021 à 21h46, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est alerté par le remorqueur Christos XXIV que la coque du pétrolier Varzuga, qu’il acheminait vers un chantier de déconstruction, se trouve à la dérive suite à la rupture de sa remorque. Le CROSS Jobourg engage alors le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté affrété par la Marine nationale, basé à Cherbourg (50) avec une équipe d’évaluation et d’intervention (EEI) à son bord. L’hélicoptère Caïman Marine de la Marine nationale basé à Maupertus (50) est lui aussi déployé. 

A 18h00, décision est prise de faire remorquer la coque du pétrolier Varzuga par le RIAS Abeille Liberté qui, aux vues des conditions météorologiques dégradées, va se positionner en sécurité à l’abri au large de Barfleur. A 19h15, l’Abeille Liberté rend compte avoir pris en remorque la coque du Varzuga, et commence son transit vers la zone d’abri, où une réparation de l’attelage de remorquage pourra commencer. 

Mercredi 05 mai 2021, l’Abeille Liberté et la coque du pétrolier Varzuga qu’il tient en remorque étaient en zone d’abri au large de Saint-Vaast à environ 17 nautiques (environ 31km), une zone qui a évolué au cours de la journée en fonction des conditions météorologiques changeantes.  

L’idée de manœuvre générale est en effet de rester en permanence dans la zone la plus propice pour les opérations de transfert de remorque, en toute sécurité, de l’Abeille Liberté vers le remorqueur Christos XXIV, avant que le convoi ne puisse reprendre sa navigation.  

Le CROSS Jobourg engage également la vedette SNS 086 Amiral de Tourville de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Barfleur puis la vedette SNS 210 Président Jules Pinteaux de la station SNSM de Saint-Vaast-La-Hougue pour la relever, afin d’assurer la sécurité du plan d’eau autour du convoi durant les manœuvres de transfert de remorque. Le sémaphore de Saint-Vaast-La-Hougue de la formation opérationnelle de surveillance et d’information territoriale (FOSIT) Manche-mer du Nord de la Marine nationale veille également à la fluidité et à la protection du trafic maritime dans la zone.

Durant l’après-midi, les conditions météorologiques étant réunies, les opérations de transfert de remorque ont pu débuter. Tandis que l’Abeille Liberté conserve la coque en remorque par l’arrière, le Christos XXIV a commencé à travailler sur la mise en place d’une nouvelle remorque, en sécurité et sous le regard attentif des experts du Christos XXIV et le soutien de l’EEI. La préfecture maritime a par ailleurs fait appel à la compétence Salvage Master de la société « Les Abeilles », afin de disposer d’un avis complémentaire d’expert sur la conformité du gréement mis en place.

Lorsque les opérations de transfert de remorque seront achevées et les conditions météorologiques seront favorables, le convoi formé par le Christos XXIV et la coque du Varzuga pourra quitter la zone d’abri.

Tant qu’il sera dans les eaux sous responsabilité françaises, il sera escorté par l’Abeille Liberté.

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord tient à souligner l’efficience de l’action des moyens de l’Etat en Manche et en mer du Nord et du dispositif ORSEC maritime, parmi lesquels : le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg, le centre des opérations maritimes et la division action de l’Etat en mer de la préfecture maritime, l’hélicoptère Caïman marine, l’Abeille Liberté, le sémaphore de Saint-Vaast-la-Hougue, les 7 membres de l’équipe d’évaluation et d’intervention ainsi que le reporter d’images de la FOSIT Manche et mer du Nord mais également la SNSM et ses stations de Barfleur et Saint-Vaast-La-Hougue. Leur action collective qui dure depuis de nombreuses heures a permis de sécuriser la situation et d’éviter une dérive de la coque vers la côte où il aurait pu s’échouer.

Une bande-éléments est disponible sur la médiathèque Marine nationale.

 

Crédits photos :
Lumir Lugué – Marine nationale
Benjamin Papin – Marine nationale