Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

Bilan de l'exercice de Sauvetage Maritime de Grande Ampleur en rade de Cherbourg

09/11/2017
Bilan de l'exercice de Sauvetage Maritime de Grande Ampleur en rade de Cherbourg

Le mercredi 08 novembre 2017, s’est tenu un exercice de Sauvetage Maritime de Grande Ampleur (SMGA) baptisé « SAREX 2017 » en rade de Cherbourg-en-Cotentin, organisé dans le cadre de la montée en puissance des dispositifs ORSEC maritime et terrestre.
 
L’exercice organisé conjointement par la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord et la préfecture de la Manche a permis la mise en œuvre de moyens nautiques, aériens et terrestres, étatiques et privés du sauvetage : 4 vedettes (Urville, Fermanville, Barfleur et Goury) de la Société Nationale des Sauveteurs en Mer (SNSM), les hélicoptères Caïman Marine de la Marine nationale et Dragon 50 de la Sécurité civile, ainsi que les équipes médicales du Service Mobile d’Urgence et de Réanimation (SMUR) et du Centre Médical des Armées de Querqueville. Le Remorqueur d’Intervention d’Assistance et de Sauvetage (RIAS) Abeille Liberté a également été mobilisé.

Au total, c’est 600 personnes qui ont été impliquées dans la gestion de crise : 150 personnes (élèves de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers de Cherbourg et du Groupement des Écoles de Formation Initiale de la Marine) jouant le rôle des passagers, la compagnie Manche Iles Express qui a mis à disposition son navire à passager « Granville », le Centre Régional des Opérations de Surveillance et de Sauvetage Jobourg qui coordonne l’action des différents moyens en mer, ainsi que 50 personnes de l’équipe de gestion de crise de la préfecture maritime.

A terre, sous la coordination d’un Centre Opérationnel Départemental (COD) déplacé à Cherbourg, les services de secours ont déployé 83 sapeurs-pompiers du SDIS 50 sur zone, 27 secouristes de la Sécurité civile, 40 médecins du SAMU et du SMUR. Pour sécuriser le périmètre terrestre et maritime, 48 fonctionnaires de la police nationale ont été engagés sur le terrain, ainsi que le Patrouilleur Côtier de Gendarmerie (PCG) « Aramis » de la Gendarmerie maritime.

Au terme de l’exercice, 150 passagers ont été évacués dont 17 blessés (1 urgence absolue hélitreuillée vers l’hôpital du Havre) pris en charge par le poste médical avancé monté dans le hall de la Cité de mer de Cherbourg. Le navire à passager a quant à lui été remorqué en sécurité par le RIAS Abeille Liberté.

Ce premier bilan est très positif : l’exercice a démontré l’efficacité de l’interopérabilité des multiples moyens sur zone et une gestion réussie des victimes et passagers. La bonne coordination entre la préfecture maritime et la préfecture de la Manche a été validée. Pour la première fois en mer, les équipes médicales ont eu recours au logiciel SINUS afin de faciliter le comptage des victimes, et son utilisation a donné pleine satisfaction.

Un bilan plus approfondi de l’exercice permettra de tirer des conclusions plus complètes de cette gestion de crise articulant le double volet maritime et terrestre.

Pour rappel, cet exercice annuel vise à entrainer les acteurs sur le terrain, les centres opérationnels et les équipes de gestion de crise de chaque préfecture, et de tester la mise en œuvre graduée et réaliste des dispositifs ORSEC maritime et terrestre. L’accent a été particulièrement porté sur la coordination des moyens en vue du secours des  naufragés, leur suivi médical ainsi que le décompte des victimes, afin de tester l’efficacité de la coordination de l’interface mer-terre.